Le 8 juin 2012, j’ai eu le véritable plaisir de rencontrer Craig Wylde, un fier ex-soldat d’infanterie reconverti en gardien de prison et qui fut gravement blessé, il y a à peine 2 ans, suite à une horrible agression organisée par un condamné à perpétuité et triple meurtrier, Kevan Thakrar.

L’agression en question eu lieu le 13 Mars 2010 à la prison de haute sécurité de Frankland, ici au Royaume-Uni, et obligea Craig à se battre pour survivre à l’agression  violente que lui et deux de ses collègues ont subi ce jour-là. Après l’agression, Craig s’est retrouvé avec l’artère de son bras gauche sectionnée, ce qui a complètement bouleversé  sa vie. J’ai passé quelques heures avec Craig et sa femme (suivi de plusieurs rencontres et conversations avec lui depuis) et je peux témoigner à quel point cette agression et les blessures qui en ont résultées ont impacté la vie quotidienne de cette magnifique et jeune famille. Cela semble incroyable, mais il n’en demeure pas moins vrai, qu’une «blessure au bras» de ce type peut causer un niveau de détresse immense, une douleur intense constante et mettre à rude épreuve une famille toute entière. Craig prend actuellement 30 comprimés par jour pour faire face à tous les problèmes physiques et psychologiques auxquels il est confronté depuis l’agression. L’image ci-dessous montre la plaie ouverte à l’intérieur de son bras gauche, que Kevan Thakrar a causé avec un tesson de bouteille.

Le deuxième gardien de prison agressé suite à l’incident ci-dessus était Claire Lewis. Ayant également parlé à Claire à un certain nombre de reprises, je dois souligner l’impact massif que cette attaque a également eu sur sa vie personnel et bien sûr sur sa vie de famille. La détresse psychologique, la blessure physique et les limites que cette blessure va imposer à sa vie, sont des questions qu’elle aura à faire face pour le restant de ses jours. Encore une fois … Kevan Thakrar est responsable de cette blessure horrible. Pour une raison démente ou à cause d’une maladie mentale, il a décidé d’utiliser la bouteille cassée qu’il avait déjà utilisé pour blesser gravement Craig Wylde, et a poignardé l’officier  de prison Claire Lewis dans le dos avec.

Je n’ai pas l’intention de m’étendre plus sur cet acte de violence largement rapporté et bien documenté, pas plus que je ne mettrai en évidence quelques-unes des importantes et graves erreurs opérationnelles qui ont été faites au sein de la prison de haute sécurité de Frankland pendant ce week-end infâme et douloureux. Moi qui suit un homme qui croit profondément aux procédures opérationnelles standard … tout ce que je peux dire, c’est que cela me brise le cœur et m’a sérieusement secoué !!!

Ce qui suit sont quelques-unes de mes propres réflexions personnelles et commentaires sur la question. Cela me tenait à coeur de mettre par écrit des réflexions et commentaires, afin d’encourager d’autres professionnels à initier une discussion autour de cette question et aussi afin d’obtenir enfin l’attention du public sur ce qui est nécessaire pour faire la différence.

Malheureusement, c’est un fait, la sécurité personnelle et le bien-être des agents de police sont beaucoup plus médiatisés et portés aux yeux du publics que le service primordiale que nos gardiens de prison fournissent ou que les dangers auxquels ces professionnels sont confrontés chaque jour. D’une certaine manière c’est un peu compréhensible (bien que faux), car le public est certainement plus désireux de voir les policiers patrouiller dans leur quartier et leur donner un certain sentiment de sécurité. Les gardiens de prison, d’autre part, sont beaucoup plus «hors de la vue” et par conséquent sont beaucoup plus oubliés par le public. Je nesaispas, mais avez-vous déjà été témoin de  discussions publiques sur la question de la sécurité des gardiens de prison? C’est difficile à imaginer, je suppose. Mais, les gardiens de prison ne méritent-ils pas au moins le même support, attention et respect, que les autres services de securité publique de première ligne?

Je me demandais avant ma première rencontre avec Craig Wylde, il y a quelques semaines, ce qu’il voulait faire ressortir de notre rendez-vous. Maintenant, après avoir parlé à Craig en profondeur, je suis vraiment surpris par son comportement et ses pensées. Alors, que demande t’il?

de la sympathie? NON!

Une revanche? NON!

Que justice soit faite? Eh bien, peut-être … mais croyez-moi … la justice l’a abandonné d’une manière scandaleuse. Il est possible qu’il ait été contraint d’accepter le jugement depuis, qui a vu son agresseur prétendre à un SSPT (syndrome de stress post-traumatique) et a de fait balayé deux chefs d’accusation pour assassinat et trois chefs d’accusations pour coups et blessures avec l’intention, mais je dois dire (et cela peut ne pas paraître trés gentil) que j’espère du fond de MON cœur qu’un certain juge dans ce monde se démène chaque nuit pour trouver le sommeil.

Mais qu’est-ce que Craig veut? Il est très décidé à faire en sorte que quelque chose soit fait pour aider à améliorer la sécurité personnelle de ses compatriotes de prisons et des agents correctionnels à travers le monde … et après l’avoir rencontré à quelques reprises maintenant, j’ai le sentiment qu’il ne va pas se reposer jusqu’à ce que ce que ce soit fait.

Il veut que les décideurs et  politiques, ainsi que ceux qui sont chargés de veiller à la santé et la sécurité de ses collègues, retiennent la leçon de ce qui lui est arrivé. Craig  sent que quelque chose doit être fait afin de réduire le risque que cela se reproduise. Sa campagne pourrait bien sauver la vie de quelqu’un dans le futur!

Son désir d’améliorer la sécurité personnelle de ses collègues se heurte jusqu’à présent à de sourdes oreilles. Aucun acte notable en dehors d’un rapport des faits n’a été fait pour faire améliorer la sécurité de ces professionnels (27 mois après l’agression ci-dessus). Oh … avant que j’oublie, oui, des bouteilles en verre ont été retirées de la plupart des installations pénitentiaires. Savez-vous que les jambes aiguisées de cadre de la table / lit, les morceaux de céramique (détaché de lavabos), les lames de rasoir dissimulées dans des brosses à dents sont beaucoup plus «populaires» que les bouteilles en verre? Mais,  au fait, pourquoi y a t’il jamais eu de bouteille en verre, en premier lieu?

Quoi qu’il en soit, j’ai très récemment écrit un blog sur l’utilisation potentielle des gilets pare-coups dans les prisons et les établissements correctionnels … mais Craig met en évidence un autre type de protection auquel il croit fermement, tout comme moi-même et le reste de mon équipe dévouée et passionnée.

le T-shirt anti-coupure de PPSS

Après l’assaut à la prison de haute sécurité de Frankland ci-dessus en 2010, nous avons développé une EPI (équipement de protection individuelle) beaucoup plus discret : le T-shirt anti-coupure de PPSS !

Nous parlons ici de vêtements qui peuvent être portés sous une chemise d’agent de prison, afin de réduire le risque de coupure ou de lacération (je m’en expliquerai plus en détail dans quelques lignes).

Le rôle d’un équipement de protection individuelle en général n’est pas d’éliminer le risque de blessures liées à la violence au travail … son rôle essentiel est de RÉDUIRE LE RISQUE dans un environnement où un risque a été identifié! Alors, fort de cette précision, soyons un peu honnête le temps d’un instant, et posons-nous la question: Y a t-il un risque d’agressions sur le personnel pénitentiaire dans une prison de catégorie A, B, ou même C ? Ce risque est-il suffisamment élevé pour justifier que l’on s’interroge sur certain type d’équipement de protection?

La réponse à cette question dépend beaucoup du niveau de respect et d’attention que nous accordons à  ces professionnels.

Cette question est trés similaire à la question du port de la ceinture de sécurité dans notre voiture. Nous n’utilisons pas la ceinture de sécurité aujourd’hui dans nos véhicules parce que nous sommes sûr d’avoir un accident. Pas plus que nous n’utilisons la ceinture de sécurité parce que nous sommes effrayés ou paranoïaques, inquiétant de constater que nous pourrions avoir un accident aujourd’hui. Non, pas du tout! La raison pour laquelle nous portons une ceinture de sécurité est que nous comprenons que nous avons une plus grande chance de survie au cas où un tiers ivre, jouant sur son téléphone mobile ou  simplement distrait pour tout autre raison, vienne s’encastrer dans notre voiture, en dépit de nos propres compétences de conduite aussi bonne soient-elle.

La ceinture de sécurité ne nous sauvera probablement pas la vie si une autre personne nous percute de front à une vitesse de 300 km/h. Toutefois, elle veillera à ce que nous puissions survivre à la grande majorité de tous les accidents potentiels … il s’agit de RÉDUIRE LE RISQUE!

Maintenant, revenons à la question précédente. A quel point nous préoccupons-nous des autres? Si mon enfant est assis sur le siège arrière de ma voiture, je vais m’assurer qu’il porte une ceinture de sécurité. Si l’un de mes proches est assis dans ma voiture je vais également m’assurer qu’ils portent une ceinture de sécurité. Si d’autres personnes, dans d’autres voitures, dans d’autres pays et surd’autres planètes décident qu’ils n’aiment pas les ceintures de sécurité … c’est leur choix personnel et je ne m’en soucie guère!

Donc, encore une fois … à quel point nous soucions-nous de la sécurité personnelle des agents de prisons et de correctionnels, et sommes-nous prêts à changer les choses?

Basé sur l’opinion de Craig et sa compréhension opérationnelle, basé sur les observations personnelles que nous avons reçues de plusieurs dizaines de ses collègues de partout dans le monde, et basé sur mes (et celles de mes collègues) nombreuses années d’expérience de première ligne opérationnelle de mise en application de la loi et d’opérations de sécurité à haut risque, nous avons tous le sentiment que des t-shirts de haute performance, résistant et anti-coupure pourrait être une véritable option sensée, une solution, ce qui rendrait incontestable le sens opérationnel et ne restreindrait pas le porteur ni dans ses mouvements, ni dans ses fonctions. Nous sommes réellement convaincus que la gravité de la blessure aurait été considérablement réduit si Craig et Claire avaient été équipés d’un tel T-shirt anti-coupure.

Visonnez cette vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=WRPy06ppL-4

De tels t-shirts ou haut anti-coupure pourraient-ils éliminer le risque de blessures liées à la violence au travail? Non, surement pas!

Vont-ils réduire le risque de blessures liées à la violence au travail? Oui, c’est 100% garanti!

Les vêtements anti-coupure PPSS sont fabriqués en Cut-Tex® PRO, un textile de haute technologie largement acclamé et d’ores et déjà porté par des centaines de professionnels de la sécurité intérieure à travers le monde. Il a été testé selon les normes de résistance à la coupure européennes, internationales et américaines et offre une résistance à la coupure, à la déchirure et à l’abrasion jusqu’ici inégalée.

Grâce à la conception du tissu et des vêtements, les vêtements anti-coupure PPSS sont en mesure de protéger l’artère carotide (dans la gorge), l’artère radiale (dans le poignet), l’artère fémorale (dans la cuisse) ou l’artère axillaire, le principal vaisseau sanguin se trouvant sous vos aisselles, et souvent exposé au cours de la légitime défense, étant donné que la personne agressée aura pour réflexe de protéger sa tête et son visage avec sa main ou son bras. Une artère axillaire sectionnée conduirait à une perte massive de sang et entraînerait la mort de la personne agressée en quelques minutes … mort certaine à laquelle Craig Wylde a échappé à quelques secondes près.

Je voudrais vous inviter à nouveau à vous pencher sur ce qui peut être fait, et ce que vous êtes prêt à faire, afin d’améliorer la sécurité personnelle de ces professionnels.

Je comprends parfaitement qu’il faut veiller à ce qu’ils ne suscitent pas la confrontation, l’agressivité ou l’autorité, et je comprends aussi que nous vivons dans un monde où l’accès aux ressources financières est limité.

Cependant, ce qui est arrivé à Craig Wylde et Claire Lewis est arrivé. Tous les deux ne savent que trop bien que nous ne pouvons pas remonter le temps. Mais ce dont nous sommes tous convaincus c’est que quelque chose doit se passer, sinon nous serons plutôt tôt que tard les témoins d’une autre fatalité dans ce secteur, une fatalité qui pourrait être évitée par la distribution du bon type d’EPI.

J’ai déjà mentionné son nom dans mon précédent blog, mais s’il vous plaît permettez-moi de le faire une fois de plus. Jason Palmer, un ex-Marine né aux Etats-Unis, fut le premier gardien de prison en Nouvelle-Zélande, à mourir en service actif en 2010. Sa mort a soulevé de sérieuses préoccupations au sujet de la sécurité personnelle des agents pénitentiaires en Nouvelle-Zélande et dans d’autres pays, et suscité des demandes provenant de plusieurs  associations pour demander l’équipement des agents de prison et d’établissement correctionnels avec des gilets pare-coups et / ou de gilets pare-balles s’en approchant.

Ce blog / article est ma contribution pour s’assurer que cette demande ne sera pas ignoré ou oublié.

Si vous souhaitez vous exprimer et nous aider à mieux comprendre votre secteur, merci d’avoir la gentillesse de prendre 5 minutes de votre temps et de remplir le sondage suivant: SONDAGE

Vos commentaires seront grandement apprécié!

Si vous souhaitez faire des commentaires sur ce blog … appelez info@ppss-group.com email  +44 (0) 845 5193 953 ou visitez www.ppss-group.com

Si vous avez un message pour Craig Wylde … soyez assuré que je lui ferai personnellement parvenir votre message dès que je l’aurai … mais seulement les bons.

Quant aux foutaises, messages stupides ou méchants, vous pouvez les adresser à Kevan Thakrar vous-même!

For intellectual property/copyright reasons, Cut-Tex PRO labelled products cannot be sold and delivered to Germany!